news alert

>NEWS ALERT: សម រង្សី​ កិម សុខា ព្រមទាំងយុវមិត្ត៥៣រូប នៃគណបក្សសង្គ្រោះជាតិយួន ( CNRP ) បានបង្កើតវប្បធ៌មសន្ទនា (Culture de Dialogue ) ដើម្បីបំបាំងខ្លួនស្រូបយកផលប្រយោជន៍ផ្ទាល់ខ្លួន លើគំនរទុក្ខរបស់ប្រជាពលរដ្ឋខ្មែរ ។ដូច្នេះ យើងទាំងអស់គ្នាដែលមានឈាមជ័រជាខ្មែរ ពូជខ្មែរ មិនត្រូវមានជំនឿរលើគណបក្សសង្គ្រោះជាតិយួន ( CNRP ) តទៅទៀតជាដាច់ខាត ។ ប្រជាពលរដ្ឋខ្មែរ ទាំងក្នុង និងក្រៅស្រុក ត្រូវមានកាតព្វកិច្ចរំដោះស្រុករួមគ្នា គឺត្រូវធ្វើបដិវត្តន៍ ជាចាំបាច់ ដេញចោរយួន​ និង ចិន ព្រមទាំង បនអាយ៉ងយួន ក្បត់ជាតិអោយចេញផុតពីដែនដីកម្ពុជា ។

La vérité sur une fausse ‘guerre civile’ au​ Cambodge

Home     




Aujourd’hui encore on continue de parler de « Guerre Civile » à propos des opérations militaires qui eurent lieu au Cambodge dans les années 1970-1975. On parle aussi d’une agression américaine dont le Cambodge aurait été victime en 1970.

En réalité, il y eut une agression étrangère caractérisée contre le Cambodge à partir du 29 Mars 1970, mais elle fut le fait des forces VC/NVN infiltrées en territoire Khmer depuis le début des années 60. Cette agression fut déclenchée sans ultimatum et sans déclaration de guerre.

Le Vietcong et Hanoï avaient retiré tout leur personnel diplomatique de Phnom Penh le 27 Mars 1970. Et pour cause, puisque le Vietcong et Hanoï niaient – contre toute évidence – la présence de leurs troupes et l’existence de Leurs
‘ sanctuaires ‘ au Cambodge, alors que le Prince Sihanouk- les avait, lui-même dénoncés en 1968 et 1969.« Les Communistes Vietnamiens s’infiltrent de plus en plus chez nous. Je ne peux plus le cacher.

Il est temps que l’opinion mondiale le sache », déclare le Prince Sihanouk dans Une conférence de Presse à Phnom Penh
le 28 Mars 1969. [ Documents sur l'agression Vietcong et à Nord-Vietnamiens contre le Cambodge( 1970 édités par le Ministère de l'Information à Phnom Penh] La chronologie des événements fait clairement apparaître qu’il n’y eut aucune agression ou ‘invasion’ américaine en 1970. En effet, ce ne l’ut que le 30 Avril –

Un mois après le début de l’agression VC/NVN – que les forces américaines et sud vietnamiennes intervinrent au Cambodge uniquement pour détruire les « Sanctuaires des Communistes Vietnamiens »installés dans tout l’Est du pays,et de là ils lancèrent de fréquentes attaques contre le territoire sud-vietnamien dont la grande offensive du‘Têt’ de 1968.

Cette intervention fut strictement limitée dans le temps et dans l’espace : deux mois ( 30 Avril – 30 Juin 1970),et sur une profondeur de 30 km seulement.Après cela il n’ y eut plus jamais de forces terrestres américaines opérant au Cambodge.

Il ne pouvait pas y avoir de « Guerre civile » dans ce pays en 1970 pour la simple raison que Sihanouk ne disposait
d’aucune troupe à ses ordres après sa destitution le 18 Mars. Quant aux Khmers Rouges, ils ne comptaient pas à cette époque – leur mouvement ayant été complètement laminé par trois années de  répression de Sihanouk ( en 1967, 68 et 69 ).

En 1970, 1971 et 1972 jusqu’à la signature des accords de Paris sur le Vietnam du 27Janvier 1973, les forces gouvernementales cambodgiennes n’eurent donc en face d’elles que les forces étrangères Vietcong et Nord-Vietnamiennes.

De multiples photos et documents,publiés à l’époque par le Ministère de l’information Cambodgien en témoignent (photos de cadavres ennemis, Armes et documents pris à l’ennemi etc-)
Ce n’est qu’après les accords de Paris que des forces composées de Khmers Rouges apparurent sur les théâtres d’opérations cambodgiennes. En effet. l’article 20 de ces accords stipulait que toutes les ‘forces étrangères’devraient se retirer des territoires du Cambodge et du Laos. Personne n’ignorait de quelles ‘forces étrangères’ ‘il s’agissait.
Mais,celles-ci ne se retirèrent pas du territoire cambodgien, elles se contentèrent de mettre désormais en première ligne leurs alliés, les Khmers Rouges qui avaient eu presque trois ans pour se constituer une armée dans les provinces envahies par les forces VC/NVN en 1970.
S’il y avait eu réellement une guerre civile on aurait vu les Khmers s’entre-tuer partout et notamment dans la Capitale et les principales villes, ce qui ne fut jamais le cas. Les Khmers Rouges, créatures des communistes Vietnamiens étaient d’ailleurs peu nombreux et ils n’avaient rien pu faire en 1973 et 1974 ( après les accords de Paris )sans le soutienlogistique des forces communistes Vietnamiennes restées au Cambodge en violation de l’article 20 de ces accords.
Plus d’une trentaine de journalistes étrangers, en majorité occidentaux ont disparu au Cambodge dans les premiers mois
de la guerre.S’il s’était agi vraiment d’une ‘guerre civile’, la propagande des soi-disant ‘forces de Sihanouk’aurait eu tout intérêt à les utiliser pour qu’ils témoignèrent qu’il n’y avait pas de forces VC/NVN opérant au Cambodge. Au lieu de cela, aucun de ces journalistes na jamais reparu.
En résumé, le mythe d’une ‘Guerre Civile’ a été fabriqué de toute pièce par Haoï et son satellite. le Vietcong pour camoufler l’ agression de leurs forces contre le Cambodge en 1970.Les témoins gênants, comme les 32 journalistes étrangers disparus, ont été purement et simplement ‘liquidés’.Malheureusement,l’opinion occidentale s’est laissée abuser par de grands media, souvent très orientées dans un sens favorable aux Communistes Vietnamiens »
anti-impérialistes’.
Le mythe perdure aujourd’hui et la vérité historique travestie depuis des années, sera difficile à rétablir.Cependant, il est très important que la jeunesse Khmère apprenne l’Histoire authentique de son pays.

CHAU XENG UA
Ancien Ministre