news alert

>NEWS ALERT: សម រង្សី​ កិម សុខា ព្រមទាំងយុវមិត្ត៥៣រូប នៃគណបក្សសង្គ្រោះជាតិយួន ( CNRP ) បានបង្កើតវប្បធ៌មសន្ទនា (Culture de Dialogue ) ដើម្បីបំបាំងខ្លួនស្រូបយកផលប្រយោជន៍ផ្ទាល់ខ្លួន លើគំនរទុក្ខរបស់ប្រជាពលរដ្ឋខ្មែរ ។ដូច្នេះ យើងទាំងអស់គ្នាដែលមានឈាមជ័រជាខ្មែរ ពូជខ្មែរ មិនត្រូវមានជំនឿរលើគណបក្សសង្គ្រោះជាតិយួន ( CNRP ) តទៅទៀតជាដាច់ខាត ។ ប្រជាពលរដ្ឋខ្មែរ ទាំងក្នុង និងក្រៅស្រុក ត្រូវមានកាតព្វកិច្ចរំដោះស្រុករួមគ្នា គឺត្រូវធ្វើបដិវត្តន៍ ជាចាំបាច់ ដេញចោរយួន​ និង ចិន ព្រមទាំង បនអាយ៉ងយួន ក្បត់ជាតិអោយចេញផុតពីដែនដីកម្ពុជា ។

samedi 29 avril 2017

‹‹ដាក់បទបញ្ជាថ្មី! ហាមកាប់ឈើ!››


សង្គម​ស៊ីវិល​ថា​និទ្ទណ្ឌភាព​បង្កើត​ឲ្យ​មាន​វិនាសកម្ម​ព្រៃ​ឈើ​កាន់​តែ​ធ្ងន់ធ្ងរ



មន្ត្រី​សង្គម​ស៊ីវិល​ធ្វើ​ការងារ​ទាក់ទង​បញ្ហា​ធនធាន​ធម្មជាតិ លើក​ឡើង​ថា កត្តា​មិន​អនុវត្ត​ច្បាប់​ទៅ​លើ​សំណុំ​រឿង​រក​ស៊ី​ឈើ​ខុស​ច្បាប់​ដែល​គណៈកម្មាធិការ​ជាតិ​ទប់ស្កាត់ និង​បង្ក្រាប​បទល្មើស​ព្រៃ​ឈើ​បាន​បញ្ជូន​ទៅ​តុលាការ​កន្លង​ទៅ គឺ​បង្កើត​ឲ្យ​មាន​វប្បធម៌​និទ្ទណ្ឌភាព ឬ​ភាព​គ្មាន​ទោសពៃរ៍។

និទ្ទណ្ឌភាព​លើ​សំណុំ​រឿង​ទាំងនេះ គឺ​ជា​កត្តា​ឈាន​ទៅ​រក​វិនាសកម្ម​ព្រៃ​ឈើ​កាន់​តែ​ធ្ងន់ធ្ងរ​បន្ថែម​ទៀត ព្រោះ​ក្រុម​ជន​ល្មើស​មិន​ខ្លាច​សំណាញ់​ច្បាប់ ហើយ​អាច​បន្ត​មុខ​របរ​ខុស​ច្បាប់​បាន​ដដែល។

vendredi 28 avril 2017

ជិតបោះឆ្នោត បំពាក់ផ្កាយជាង៤០០នាក់ទៀត...


Asie du Sud-Est: les défenseurs des droits inquiets d'une dérive antidémocratique

Le Premier ministre du Vietnam Nguyen Xuan Phuc et sa femme Tran Nguyet Thu arrive au sommet de l'ASEAN à Manille, le 28 avril 2017

Manille (AFP) - La campagne antidrogue meurtrière du président philippin Rodrigo Duterte n'est qu'un aspect des atteintes aux droits de l'Homme et à la démocratie dans les pays d'Asie du Sud-Est, dont les dirigeants tiennent vendredi un sommet régional, estiment les défenseurs des droits de l'Homme.
De nombreux pays occidentaux ont condamné la politique de répression de M. Duterte, qui a fait des milliers de morts depuis son arrivée au pouvoir en juin 2016. Mais au sommet de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean), il devrait bénéficier du soutien de la plupart de ses invités.

Donald Trump n’exclut pas « un conflit majeur » avec la Corée du Nord

Le président lors de l’interview de l’agence de presse Reuters, à la Maison Blanche. CARLOS BARRIA / REUTERS 
« Il y a des chances pour que nous finissions par avoir un conflit majeur avec la Corée du Nord. » Alors qu’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) consacrée à la Corée du Nord sera présidée, vendredi 28 avril, par le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson, le président américain Donald Trump a livré son analyse sur le conflit avec Pyongyang, dans un entretien à Reuters.
« Nous souhaiterions fortement résoudre tout cela de manière diplomatique mais cela va être très difficile », a ajouté M. Trump, qui s’exprimait un jour après que la Maison Blanche a réuni les élus du Congrès pour faire le point sur le dossier nord-coréen.

Brexit: ambiance tendue entre Angela Merkel et Theresa May

La Première ministre britannique Theresa May et la chancelière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse à Berlin, le 20 juillet 2016
afp.com/John MACDOUGALL

Theresa May accuse l'Union européenne de s'unir contre le Royaume-Uni dans le cadre des négociations du Brexit. Angela Merkel affiche sa fermeté.

La chancelière allemande et la Première ministre britannique se sont affrontées sur le Brexit ce jeudi, Angela Merkel prévenant les Britanniques de n'attendre aucune mansuétude dans les négociations tandis que Theresa May accusait les Européens de "s'unir contre" son pays. 
"Un pays tiers ne bénéficiera pas des mêmes droits, ou de droits plus avantageux, qu'un pays membre" de l'Union européenne, a dit Angela Merkel devant les députés allemands, à deux jours d'un sommet de l'UE sans le Royaume-Uni qui doit fixer ses positions de négociations.

Corée du Nord: Trump veut ramener Pyongyang sur «le chemin du dialogue»


  • Les Etats-Unis changent de rhétorique pour tenter de ramener la Corée du Nord à la table des négociations
  • Pyongyang avait été impliqué entre 2003 et 2009 dans des négociations à six
  • Un haut responsable militaire américain a cependant répété que «toutes les options (étaient) sur la table»
Ramener Pyongyang sur « le chemin du dialogue » et non « le mettre à genoux », le nouveau mot d'ordre américain. Changeant de rhétorique après avoir joué les gros bras, les Etats-Unis ont assuré mercredi que l’administration Trump « recherchait la stabilité et la dénucléarisation pacifique de la péninsule coréenne ». Le pays a aussi promis de renforcer les sanctions économiques contre la Corée du Nord et ses programmes nucléaire et balistique.

Turquie: Plus de 1.000 personnes arrêtées et 9.000 policiers suspendus lors de nouvelles purges

Vague d'arrestations dans le cadre d'une purge massive en Turquie, le 26 avril 2017. - Olcay DUZGUN / DOGAN NEWS AGENCY / AFP

  • La purge survient dix jours après que le président turc a remporté le référendum constitutionnel sur l'élargissement de ses prérogatives
  • Les personnes visées sont soupçonnées de liens avec Fethullah Gülen, accusé par le gouvernement turc d'être derrière la tentative de putsch de juillet dernier
  • Au total, plus de 46.000 personnes ont été incarcérées depuis le coup d'Etat manqué
Campagne de répression massive en Turquie, dix jours après la victoire du président Recep Tayyip Erdogan au référendum qui renforce ses pouvoirs. Les autorités turques ont arrêté mercredi matin, dans tout le pays, 1.120 personnes soupçonnées d’appartenir au réseau du prédicateur Fethullah Gülen, accusé par le gouvernement turc d’avoir ourdi la tentative de putsch de juillet.

mardi 25 avril 2017

La Corée du nord menace de «rayer» de la carte les Etats-Unis


Un site officiel nord-coréen a averti les Etats-Unis qu’ils seraient « rayés de la surface de la Terre » si Washington déclenchait une guerre sur la péninsule, dernier épisode en date des échanges de menaces qui alimentent les tensions dans la région.
Samedi, le vice-président américain Mike Pence avait annoncé que le porte-avions américain Carl Vinson et son groupe arriveraient « dans quelques jours » en mer du Japon alors que les rumeurs sur un possible sixième essai nucléaire nord-coréen sont insistantes.

ONU: Donald Trump veut des sanctions «plus fortes» contre la Corée du Nord

Donald Trump a reçu à la Maison Blanche les ambassadeurs des pays membres de l'ONU, le 24 avril 2017. A sa droite, Nikki Haley, l'ambassadrice américaine aux Nations unies. l'ambassadrice américaine aux Nations unies.

Donald Trump fait la leçon à l'ONU. Le président américain a reçu ce lundi 24 avril à la Maison Blanche les membres du Conseil de sécurité des Nations unies. L'occasion pour le président des Etats-Unis de dire aux représentants des 14 pays qui siègent actuellement au Conseil, avec Washington, son profond scepticisme sur le fonctionnement de l’organisation et de rappeler sa priorité : une réforme financière. Aussi, à la veille du 85e anniversaire de la création de l’armée populaire de Corée du Nord, il a estimé que le Conseil de sécurité doit être prêt à imposer « de nouvelles sanctions plus fortes ».